Implants

Implants

Les Implants intra-oculaires :

Il en existe de nombreux types selon :

– Le matériau ( PMMA, Silicone, hydrogel,Acrylique, Collamer)

– Les possibilités d’insertion (non pliables, pliables injectables)

– La forme ( monobloc de forme variable, ou à anses rapportées)

– Le site d’implantation ( chambre antérieure, chambre postérieure)

– Les caractéristiques de surface ( hydrophobe, hydrophile)

– La technique de fixation ( dans le sac, dans le sulcus chez l’aphaque ou le phake, fixation irienne, fixation sclérale)

– Le système optique (monofocal, bi ou multifocal réfractif ou diffractif)

Les indications de ces implants dépendent des caractéristiques oculaires et du type de correction souhaitée.

 

 

L’implant monofocal assure une correction avec une seule focale. Il est nécessaire de porter des lunettes pour les autres distances focales, sauf si on choisit un décalage optique entre les deux yeux.

L’implant multifocal permet une vision sans correction à plusieurs distances, mais il n’est pas adapté à toutes les conditions ophtalmologiques.

L’implant à suture sclérale est utilisé lorsqu’il n’y a plus de structure permettant de maintenir l’implant en bonne position : sac, capsule antérieure, zonule. L’implant est suturé à la sclère par du fil non résorbable.

L’ implant phaque est utilisé sans faire l’extraction de la cataracte , donc sur des yeux ayant un cristallin clair : c’est un implant qui peut être placé en chambre antérieure, fixé à l’iris, ou en chambre postérieure, passant en pont en avant du critallin en s’appuyant sur le sulcus.

Exemples :

Implant phake, insérés dans la chambre postérieure pour correction de myopie forte dans les cas ou la correction par laser n’est pas possible :

dernière génération avec orifice central qui évite de réaliser une iridectomie.

 

Aspect de l’iris sans dilatation

 

Contrôle de l’implant après dilatation

 

Implant Diffractif Trifocal pour compensation de la presbytie et assurer une vision de près, intermédiaire et de loin :